Logo - CHF Canada

Historique des coopératives d’habitation

Historique des coopératives d’habitation

Les racines du mouvement de l’habitation coopérative remontent à aussi loin que celles de toutes les coopératives, soit aux années 1840 à Rochdale, en Angleterre. C’est là qu’un groupe de tisserands en a eu assez de payer trop cher pour les produits de mauvaise qualité vendus par les commerçants. Ils ont donc mis en commun leurs ressources et ont ouvert leur propre commerce, offrant des aliments de qualité à prix équitable. Ils ont ainsi préparé le terrain pour le mouvement de l’habitation coopérative.

Un peu comme les tisserands de Rochdale, les coopératives d’habitation du Canada ont commencé de la même manière. Il y avait un besoin pour des logements sûrs et abordables, et des groupes de personnes se sont mobilisées pour planifier, construire et éventuellement emménager dans ce type de logement. Le mouvement Antigonish en Nouvelle-Écosse est l’instigateur des premières formes de coopératives d’habitation, alors que les membres se mobilisaient pour bâtir leurs maisons entre eux.

Durant les années 1930 et 1940, les valeurs coopératives ont touché une corde sensible chez de nombreux étudiants. Certaines des premières coopératives d’habitation au Canada étaient des coopératives d’habitation étudiantes, dont la Campus Co-operative Residence à l’Université de Toronto, qui a vu le jour en 1936, et la Science ’44 Co-operative, qui a ouvert ses portes à l’Université Queen’s en 1944. Cette vague de coopératives d’habitation étudiantes s’est poursuivie durant les années 1960 et au début des années 1970, avec des coopératives comme la Neill-Wycik Co-op à Toronto, qui remonte à cette époque.

Les avantages de l’habitation coopérative se sont étendus des campus universitaires et collégiaux jusqu’au grand public avec l’inauguration de la Willow Park Housing Co-op à Winnipeg en 1966. Peu de temps après, en 1968, la FHCC a été formée en tant que projet conjoint du Congrès du travail du Canada et de la Co-operative Union of Canada. Son but était d’encourager le développement des coopératives d’habitation. Les beaux jours du développement coopératif allaient commencer.

«La FHCC a été le catalyseur du développement des coopératives d’habitation au Canada et elle est responsable en grande partie du succès de la croissance de notre mouvement pour devenir ce qu'il est aujourd'hui.» - Alexandra Wilson, directrice générale de l’Agence des coopératives d’habitation

Période de développement

La période allant des années 1970 au début des années 1990 a été une période de croissance rapide pour les coopératives d’habitation du Canada. Une combinaison de programmes gouvernementaux et de lobbying de la part de la FHCC a contribué au développement de nombreuses coopératives qui sont encore prospères aujourd’hui.

AnnéeJalon
1973-1978
  • Le gouvernement fédéral lance le premier programme visant à créer des coopératives d’habitation pour les familles.
  • Environ 7 700 logements coopératifs sont créés.
1973
  • La première fédération régionale de coopératives d’habitation au Canada, la Co-operative Housing Federation of Toronto (CHFT), voit le jour.
1973-1985
  • Environ 39 000 logements coopératifs sont créés à l’échelle du Canada dans le cadre d’un deuxième programme fédéral de coopératives.
1986-1991
  • Environ 14 500 logements coopératifs sont créés par le biais du troisième programme fédéral de coopératives.
1986-1993
  • Plus de 7 000 logements coopératifs sont construits dans le cadre du programme de logement fédéral-provincial en C.-B., au Québec et en Ontario.
1989-1995
  • Plus de 14 000 logements coopératifs sont créés en Ontario.

Compressions budgétaires

Les années 1990 n’ont pas été une bonne décennie pour l’habitation coopérative – ni pour les programmes de logement social en général –, alors que l’austérité et les compressions sont devenues les marques de commerce des gouvernements durant cette période. Le financement fédéral et provincial pour la création de nouveaux logements a été annulé, parfois même au beau milieu de la construction.

«Les conservateurs ont pris deux décisions à leur première réunion du cabinet. La première a été d'annuler le programme de radars photos et l’autre de geler toute construction de logements sociaux.» - Nick Sidor, ancien directeur des Affaires de l’association, FHCC

Seulement en Ontario, un total de 17 000 logements sans but lucratif et coopératifs dont la construction était prévue en 1995 ont été annulés. Le mouvement de l’habitation coopérative était déçu, mais pas abattu.

Une nouvelle ère

Une nouvelle décennie a amené un regain d’optimisme et d’espoir pour les coopératives d’habitation du Canada. Plusieurs jalons importants ont été atteints, dont l’ouverture de l’Atkinson Co-op à Toronto en 2003, la première conversion d’un ensemble de logements publics en une coopérative d’habitation. La Blue Heron à Kanata, en Ontario, a ouvert ses portes en 2004, et l’Agence des coopératives d’habitation a été mise sur pied en 2005.

Les coopératives d’habitation continueront d’être un élément important du tissu social du Canada pendant les années à venir. Pour en savoir plus sur notre histoire, consultez l’excellent ouvrage de Leslie Cole, intitulé Under Construction: A History of Co-operative Housing in Canada.